Définition e-commerce, son histoire, chiffres clés

Article à partager sur vos réseaux sociaux

definition e-commerce

Table des matières

L’apparition du e-commerce

Le e-commerce, qu’est-ce que c’est ?

Définition e-commerce : le e-commerce, ou vente en ligne, est l’utilisation d’un média électronique, digital pour une transaction commerciale à distance.
On ne voit plus le e-commerce comme un concurrent direct de la vente
physique mais plutôt comme un de ses plus grands alliés.
Encore faut-il savoir l’exploiter…
 

L’historique du e-commerce

L’e-commerce est né en France dans les années 90 grâce au minitel qui a fait les beaux jours de La Redoute et des 3Suisses,  sans oublier les fameux 3615, avec la voyance, ses messageries roses qui ont fait la fortune de Xavier Niel, patron de FREE.

histoire e-commerce

C’est aux USA que la première transaction à distance par carte bancaire s’est faite en 1994 par Phil Brandenberger qui a acheté un album de Sting à 12,48$. Le New York Times qui couvrait cet événement déclarait : “« derrière un petit clic pour un individu se cache un grand pas pour l’économie ». On connaît la suite…

L’arrivée du haut-débit dans les années 2000 a marqué la fulgurante ascension de l’e-commerce.

Des acteurs américains ont été propulsés comme start-up : Amazon, AOL, Ebay.

definition e-commerce amazon

Le Parlement européen et le Conseil ont adopté le 8 juin 2000 une directive européenne sur le commerce électronique (Directive 2000/31/CE du Parlement européen et du Conseil relative à certains aspects juridiques des services de la société de l’information, et notamment du commerce électronique, dans le marché intérieur). Celle-ci a été transposée en France par la loi pour la confiance dans l’économie numérique de 2004.

Dans les années 2010, avec l’émergence des smartphones, le m-commerce a fait son apparition. Les pays émergeants essentiellement connectés par le mobile développent ce marché.

m-commerce

La généralisation des technologies (datacenters, applications informatiques, sites web…) et une harmonisation des règles internationales permet aujourd’hui d’acheter des produits ou services à l’autre bout de la planète. Les échanges commerciaux sont plus simples et l’e-commerce ne connait pas de frontières à son expansion.

A ce jour, il est donc possible pour des particuliers comme pour des professionnels de vendre ou acheter des produits et services en ligne.

Continuons notre définition de l’e-commerce…

L’évolution du e-commerce

Le marché de l’e-commerce dans le monde

Après 25 ans, le chiffre d’affaire du e-commerce mondial ne cesse
d’augmenter, et dépasse aujourd’hui les 2000 milliards de dollars. Les 5
plus gros e-commerce au monde
(en chiffre d’affaires en dollars en 2019)
 
  1. Amazon (233 milliards – Etats-Unis)
  2. JD.com (56 milliards – Chine)
  3. Alibaba (40 milliards – Chine)
  4. Ebay (11 milliards – Etats-Unis)
  5. Rakuten (10 milliards – Japon)
On observe une prédominance du marché américain, qui est en place depuis de nombreuses années, cependant le marché chinois prend de l’ampleur. Il est encore loin du géant Amazon dont le chiffre d’affaires est 4 fois supérieur au leader chinois.
 

Le marché de l’e-commerce (France)

Le marché de l’e-commerce en France est de 103,4 milliards d’euros en
2019, soit une augmentation de 11,6% par rapport à l’année précédente.
En 2005 le e-commerce pesait 8 milliards d’euros. Il a doublé en 10ans en atteignant 81,7 milliards en 2017 et dépasser les 100 milliards en 2019.
 
Il se développe particulièrement en France dans les secteurs
suivants :
  1. La mode
  2. Les produits culturels
  3. Les jeux et jouets
  4. Le tourisme

chiffre affaires annuel e-commerce français fevad chiffre affaires e-commerce France FEVAD

Les études recensent plus de 203 000 sites e-commerce actifs en France (2019).

Je vous invite à découvrir les études de la FEVAD qui vous apporteront des données sur le marché de la vente en ligne.

 Le e-commerce est en perpétuelle expansion.
On peut l’affirmer en constatant que le profil des acheteurs est de plus en plus hétérogène : de 15ans à plus de 65ans. Ce sont 40 millions de français qui achètent aujourd’hui sur internet, et près de la moitié depuis leur smartphone.
De plus la crise sanitaire lié au Coronavirus a bousculé les habitudes des français. En effet les plus accoutumés de l’achat en ligne ont maintenus leurs habitudes et les ont renforcés en achetant plus. Et par la même occasion, les plus réticents se sont lancés.
 

Les différentes formes de e-commerce

Les Marketplaces

Ce sont des plateformes en ligne qui mettent en relation les vendeurs et les acheteurs. Vous pouvez imaginer la place de marché de votre ville où les vendeurs installent leurs boutiques en ligne aux côtés
des autres vendeurs e-commerçants. Le fabricant de produit va proposer son produit à la vente sur le site d’une marketplace, celui-ci sera disponible parmi les produits de ses concurrents. Un produit Samsung peut se retrouver face à un produit Apple.
Près d’1/3 des sites marchands de TPE/PME utilisent ce modèle qui est incontournable en 2021. Le chiffre d’affaires des marketplaces mondiaux a
dépassé celui des sites e-commerces classiques.
On peut citer Ebay ou la Fnac en magasin français qui utilise ce mode de fonctionnement. Mais, encore une fois, le leader dans le domaine c’est Amazon, le géant américain qui semble indétrônable.
 

Les Pure-Players

Le Pure-player quant à lui va proposer son produit uniquement en
ligne et ne dispose pas de point de vente physique. Il va donc disposer de sa propre boutique en ligne, mais peut aussi avoir recours aux marketplaces qui vont mettre en avant l’offre du pure-player sur son site.
Cela lui permet une plus grande visibilité et d’augmenter sa zone d’action.
En effet, un pure-player français qui présente ses produits sur une marketplace comme Cdiscount va pouvoir vendre au niveau mondial.
 

Comment bien lancer son e-commerce ?

Les 10 règles d’or pour créer un site e-commerce rentable :

  1. L’OFFRE

    Votre offre doit être différenciante et se démarquer par rapport à vos concurrents. Apporter ce petit plus, que cela soit sur le tarif,
    l’innovation ou sa valeur ajoutée.
  2.  LA CIBLE

    Bien définir sa cible est primordial à la pérennité de votre entreprise. Des cibles plus qualifiées permet de développer ses ventes et maîtriser son budget d’acquisition de trafic.
    Demandez-vous quel est son âge, ses habitudes, à quel besoin vous répondez. Je vous invite à définir votre persona marketing.
  3. L’ANIMATION COMMERCIALE

    Maîtrisez le e-merchandising. Cela peut passer par des promotions, soldes, ventes privées. Il est important de convertir vos visiteurs en clients puis de les fidéliser à l’aide d’actions commerciales comme du parrainage, un programme de fidélité.
  4. L’EXPERIENCE CLIENT

    Offrir la meilleure expérience pour le fidéliser et le faire revenir chez vous.
    La relation avec le client est une priorité puisqu’elle influence fortement l’acte d’achat.
  5. LA COMMUNICATION

    L’art d’acquérir vos clients sur votre site. Pour cela on met en place une stratégie de communication en alliant au mieux tous
    les leviers digitaux (e-mailing, réseaux sociaux, moteurs de recherche)
  6. LA LOGISTIQUE

    La logistique est un indispensable si vous vendez des produits physiques. La délivrabilité de votre offre doit être maîtrisée pour offrir le meilleur service et une satisfaction client optimisée.
  7. LES COMPETENCES

    Il faut maîtriser en interne et en externe vos nombreuses compétences. 

  8. LES PERFORMANCES TECHNIQUES

    Choisir la bonne solution technique est aussi une clé de la réussite. Elle doit être performante sur desktop et mobile et offrir toutes les fonctionnalités nécessaires à vos clients. N’oubliez pas l’interfaçage avec votre gestion commerciale, plateforme e-mailing, CRM…afin d’automatiser les flux et vous concentrer sur votre coeur de métier.

  9. PILOTAGE – ANALYTIQUE

    Suivez vos indicateurs au quotidien pour optimiser au mieux l’expérience
    utilisateur et l’ergonomie de votre site. Vous gagnerez en performance commerciale (plus de conversion, plus de marges, baisse des charges…)
  10. LE JURIDIQUE

    Il ne faut surtout pas négliger cet aspect, en s’intéressant bien au cadre légal de votre site : RGPD, mentions légales, CGV, etc.

Les solutions e-commerce

On recenserait plus de 350 solutions e-commerce à travers le Monde. Très peu sont finalement utilisées à l’international fédérant une large communauté ou ayant des références de renom.

Voici le classement des solutions les plus utilisées au Monde selon Wappalyser :

classement solutions e-commerce

  1. Woocommerce est une extension pour WordPress, largement utilisé pour de petites activités de ventes en ligne
  2. Shopify est une solution américaine en mode SAAS (abonnement), pour démarrer son activité
  3. Magento solution américaine open-source qui vient d’être achetée par Adobe, pour des plus gros e-commerce (PME au grand compte)
  4. Prestashop est une solution française open source et en SAAS, adaptée pour les TPE et PME.

Pour des projets internationaux vous avez également Hybris (SAP), Demandware, ATG, Websphere (IBM).

Ces solutions sont à sélectionner après avoir défini les spécifications fonctionnelles et techniques. Si par exemple le premier jour des soldes vous savez que vous avez des milliers de commande, oubliez Shopify, Prestashop…elles ne tiendront pas la charge.

L’avenir de la vente en ligne

Le e-commerce tend à se développer et à devenir le processus d’achat privilégié par les français.
La crise sanitaire de 2020 à ouvert les esprits quant à l’importance du e-commerce auprès des entreprises et de leurs consommateurs et de plus en plus de petites entreprises et artisans souhaitent créer leur site internet et proposer leurs produits et services à un plus grand nombre.
Les restaurants maintiennent parfois leur activité grâce à la vente à emporter avec le click & collect.
Il fut un temps ou les pure-players (vente uniquement en ligne) et les retailers (vente uniquement en physique) s’opposaient. Aujourd’hui les 2 modes se complètent plus qu’ils ne s’opposent. Les pure-players créent des magasins physiques et les retailers créent des magasins en ligne. L’e-commerce est aujourd’hui omnicanal, le consommateur utilise plusieurs canaux lors de son achat, il ne va pas en privilégier un par rapport à l’autre mais allier les deux pour vivre une expérience unique et complète.
Il ne faut plus penser le e-commerce comme étant une solution isolée mais dans un développement global où les comportements des utilisateurs ont évolué durant les 2 dernières décennies.

Une stratégie digitale et un business plan e-commerce sont alors indispensables pour bien intégrer cet éco-système et vous développer sur votre marché.

Si vous avez apprécié cette définition du e-commerce, partagez-la ! 😉 

Partagez sur vos réseaux sociaux

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

30 CONSEILS E-COMMERCE OFFERTS pour développer vos ventes en ligne !

Recevez dans votre boîte e-mail, tous les jours ouvrés, des centaines de conseils pratiques pour développer votre e-commerce.

Vincent Druelle

Vincent Druelle

E-commerçant pendant 5 ans en 2006 puis consultant en agence e-commerce où j'ai accompagné Coca-Cola, Trigano, Citypharma, Eurocave, Lafuma.... j'ai fondé Very Digital en 2016 pour accompagner les dirigeants de TPE et PME à développer un e-business rentable et durable.
J'ai également co-conçu la 1ère formation 360° et 100% digitalisée avec E-commerce Nation.
Je vous propose de nous retrouver sur Linked In pour échanger ou sur mes podcasts pour vous transmettre encore plus de conseils !

Retrouvez-nous

sur les réseaux sociaux et en podcast.

30 fiches conseils e-commerce offertes !

Chaque jour ouvré dans votre boîte e-mail pour vous aider à optimiser votre e-commerce ;)

Business plan e-commerce offert !

Je vous offre mon simulateur pour sécuriser financièrement votre projet e-commerce et valider sa rentabilité.

business plan ecommerce

Articles récents